Recommandé, 2020

Choix De L'Éditeur

Définition Trou de ver

Qu'est-ce qu'un trou de ver?

Les trous de ver de terre (ou les ponts d'Einstein-Rosen) sont, en théorie, des espèces "tunnels" qui relient deux points différents dans l'espace-temps.

Les trous de ver de terre sont des structures spatiales hypothétiques, c'est-à-dire qu'ils n'ont pas encore prouvé leur existence. Cependant, bien qu'improbable, le phénomène est considéré comme valide et cohérent par la théorie de la relativité d'Einstein et par toutes les études qui l'ont suivi, jusqu'ici très explorées par la science.

Considérant que les trous de ver fonctionnent, en théorie, comme des raccourcis entre deux points d'espace-temps différents, leur traversée permettrait de parcourir de très longues distances dans un temps très court. De plus, on pense que le phénomène permettrait des voyages dans le passé, le futur et même vers d'autres univers.

Structure d'un vortex

Représentation visuelle d'un trou de ver. Le phénomène relie deux points différents dans l'espace-temps.

En 1916, le physicien Ludwig Flamm conclut qu'un trou noir (un corps céleste doté d'un champ gravitationnel si puissant qu'aucune particule ne peut s'échapper) pourrait être interconnecté avec un trou blanc (par lequel rien ne peut entrer, il suffit de partir). Cette connexion se ferait par un conducteur qui formerait une sorte de tunnel.

En 1935, avec le physicien Nathan Rosen, Einstein a utilisé la théorie de la relativité pour proposer l'existence de "ponts" entre deux points de l'espace-temps, renforçant les études de Ludwig. Ces structures ont été appelées "ponts d'Einstein-Rosen" ou trous de trous de ver.

De nos jours, bien que la science pense que l'entrée la plus probable d'un trou de ver est un trou noir, le fait que le trou de ver ait déjà son existence prouvée démontre que les deux phénomènes ne sont pas nécessairement interconnectés.

Les trous de ver les plus probables seraient de dimensions microscopiques. Cependant, il est possible d'avoir des trous de ver qui se sont étendus depuis la formation de l'univers. Les entrées seraient sphériques et le tunnel s’étendrait d’un bout à l’autre, même si les équations lui permettaient de faire des détours.

Types de vortex

Il existe trois principaux types de trous de ver de terre étudiés par la physique: ceux de Schwarzschild, de Lorentzians et d’Euclidiens.

Trous de ver de Schwarzschild

Les trous de ver de Schwarzschild sont étudiés par la relativité générale et se composent de trous de ver "simples", c'est-à-dire qu'il est possible d'entrer, mais qu'il est impossible de sortir. On pense qu'ils peuvent exister au centre de trous noirs ou de trous blancs.

Les trous de ver de Schwarzschild sont extrêmement instables et, en théorie, s'effondrent immédiatement après leur apparition.

Trou de ver Lorentzian

Les trous de ver de Lorentz sont le type le plus commun étudié par la relativité générale et décrit par la science-fiction. Ce sont des trous de ver transposables, dont la traversée permettrait un voyage dans le temps et dans l'espace.

Trous de ver euclidiens

Les trous de ver euclidiens sont étudiés en physique quantique et sont à peine connus, leur concept de base faisant appel à des connaissances avancées en mécanique quantique.

La science classe également les trous de ver de terre dans l’intra-univers (qui relie deux points différents d’un même univers) et l’interunivers (capable d’interconnecter des univers différents).

Différence entre trou de ver et trou noir

Les trous de ver et les trous noirs sont des phénomènes différents. Alors que les premiers sont encore hypothétiques, les trous noirs ont une existence prouvée.

On pense que les trous de ver de terre sont des espèces de tunnels qui relient deux points différents dans l'espace-temps. Leurs caractéristiques et propriétés sont très incertaines et théoriques, mais les études développées indiquent que si elles existaient, elles fonctionneraient comme des raccourcis entre différents lieux et moments de l’espace-temps.

Les trous noirs sont des phénomènes spatiaux massifs, généralement formés par l'effondrement des étoiles. Lorsque ces corps célestes explosent, une énorme quantité d’énergie est libérée et toute la masse de l’étoile est comprimée dans son noyau, ce qui donne lieu à un trou noir.

Les trous noirs ont un champ gravitationnel si fort que même la lumière ne peut pas s'échapper. Pour cette raison, le phénomène est invisible, mais son existence est déjà prouvée par les effets gravitationnels causés autour de lui.

En savoir plus sur la signification du trou noir.

Est-il possible de traverser un vortex?

Bien que la science-fiction explore beaucoup l’idée de traverser des trous de ver pour voyager dans l’espace et le temps, la science considère l’existence de trous de ver transposables (dont le passage est possible) extrêmement improbables.

Premièrement, la taille microscopique des trous de ver de terre rend leur utilisation impossible. Ainsi, même si l'existence du phénomène était identifiée, il serait nécessaire que le phénomène soit suffisamment dilaté pour qu'un corps puisse la traverser.

Les théories démontrent également que les trous de ver sont extrêmement instables et peuvent être repliés à tout moment, ce qui rend encore plus difficile leur identification. On pense donc que de grandes quantités de matières exotiques (des matériaux aux propriétés différentes de celles connues en science) seraient nécessaires pour stabiliser le phénomène.

Bien que l'utilisation de trous de ver de terre soit extrêmement improbable, des études menées au fil des années montrent que l'exploit est mathématiquement possible avec la technologie appropriée.

L'existence possible de trous de ver de terre est renforcée par le fait que des scientifiques espagnols ont été en mesure de créer artificiellement le phénomène sur la base des théories d'Einstein et de transporter des champs magnétiques à travers celui-ci.

Voyage dans le temps à travers des trous de ver

En théorie, le voyage dans le temps serait possible à travers un trou de ver de terre transposable. Pour ce faire, les étapes suivantes seraient nécessaires:

  1. L'entrée de mon trou devrait être accélérée le plus près possible de la vitesse de la lumière et ramenée au point d'origine.
  2. La sortie aurait besoin d'être déplacée plus près d'un objet avec un champ gravitationnel plus fort.

L'hypothèse prend en compte les effets de la dilatation temporelle causée par les champs gravitationnels. Ainsi, le temps à la sortie du trou de ver aurait été passé plus lentement qu'à l'entrée, permettant ainsi des voyages dans le passé.

Catégories Populaires

Top