Recommandé, 2019

Choix De L'Éditeur

Définition 6 exemples d'éthique et de morale

L'éthique consiste à expliquer les règles morales et les comportements de l'être humain de manière rationnelle et scientifique, par le biais d'une législation légitimant ce comportement devant la société.

La moralité, en revanche, est liée à l'ensemble des règles appliquées dans la vie quotidienne par chaque citoyen, selon sa propre compréhension entre ce qui est juste et ce qui est faux.

Dans un contexte philosophique, l’éthique et la moralité ont des significations différentes mais tout à fait liées les problèmes de comportement d’un individu dans la société. Voici quelques exemples d'éthique et de morale:

1. Aider ceux qui en ont besoin

Lorsque quelqu'un vous demande de l'aide financière dans la rue ou qu'une personne âgée vous demande de l'aide pour traverser la rue, vous avez la possibilité de l'aider ou non.

Par éthique, vous ne seriez pas obligé d'aider dans aucune des situations. Cependant, la moralité, parce qu’elle est davantage liée aux valeurs individuelles, peut lui permettre de réfléchir à cette situation et de fournir l’aide nécessaire.

2. Actes illégaux

C’est une question importante à prendre en compte dans les concepts de moralité et d’éthique.

Les situations illicites telles que le vol ou l’assassinat sont, selon la loi, des sanctions possibles et nous comprenons que, selon l’éthique, elles constitueraient une attitude illégale et, moralement, ne seraient pas conformes aux bonnes valeurs et coutumes de la société.

Par conséquent, l'éthique et la moralité considèrent que le fait de commettre des actes illicites, tels que voler et tuer, est punissable, qu'il soit légal ou moral.

3. Jeter les ordures dans la rue

C’est aussi un exemple où la réflexion sur l’éthique et la moralité est mise en pratique.

Si, lorsqu’il marche sur une voie publique, une personne a un emballage dont elle veut se débarrasser, elle doit, conformément à l’éthique, jeter cet emballage à la poubelle, ce qui serait correct, notamment du point de vue moral.

Cependant, elle décide de jeter l'emballage sur la voie publique, ce qui est considéré comme une mauvaise chose par la déontologie, bien que n'étant pas une attitude punitive, car, en plus de salir la rue, cette personne peut donner un mauvais exemple afin que d'autres personnes puissent venir commettre cet acte même.

Dans un sens plus large, le but des deux est très similaire, puisque l’éthique et la moralité sont toutes deux responsables de l’édification des bases qui guideront la conduite de l’homme et la meilleure façon d’agir dans la société.

4. Bande de rangée

Une autre question qui illustre la réflexion sur l'éthique et la moralité est l'action de faire la queue dans les lieux de services publics, tels que les banques, les restaurants, etc.

La bonne chose, car l’éthique serait de respecter l’ordre et d’attendre son tour. Cependant, cette action n’entraîne pas de lourdes punitions et une personne peut commettre s’il pense que c’est juste de le faire, même si cela est moralement répréhensible.

5. Maltraiter des animaux

Il s’agit d’une attitude très controversée dans la réflexion sur l’éthique et la morale, car il faut tenir compte du fait que dans certains pays, chaque groupe ou société a son propre code d’éthique relatif à cette question.

Il est un fait que moralement, maltraiter des animaux est une attitude négative. Cependant, dans un pays donné, par exemple, l'utilisation d'animaux à des fins de recherche scientifique peut être considérée comme éthique en raison du code d'éthique établi. Déjà dans une autre région, cette attitude peut être considérée comme un manque de respect pour les principes établis par ce pays.

En savoir plus sur le code de déontologie.

6. Nuire à un collègue

En milieu de travail, il est courant d'avoir ce qu'on appelle l'éthique professionnelle, où tous les employés sont censés agir en conformité avec ces principes.

En savoir plus sur l'éthique professionnelle.

Cependant, si pour des raisons de croissance personnelle au sein de l'entreprise, un employé décide de faire du mal à un collègue, cette attitude, qu'elle soit éthique ou morale, n'est pas considérée comme correcte.

De plus, moralement, cet employé qui ne respecte pas le code de déontologie ne correspond pas à ce que la société considère comme correct.

En savoir plus sur l'éthique et la morale.

Articles Populaires, 2019

Catégories Populaires

Top